header-seong-jin

REPRÉSENTATION : MONDE

... Lire moins

Le pianiste coréen Seong-Jin Cho est révélé sur la scène internationale lorsqu’il remporte en octobre 2015 le très prestigieux Concours Chopin qui avant lui avait consacré Martha Argerich, Krystian Zimerman, Maurizion Pollini Rafal Blechasz ou Yundi Li. Tout comme Chopin à 21 ans, Seong-Jin habite Paris où il a étudié dans la classe de Michel Beroff au CNSM. En 2011, alors qu’il a à peine 17 ans, il remporte un troisième prix au Concours Tchaïkovsky de Moscou.

Son jeu profondément empreint de poésie, à la fois sobre, tendre, et expressif, sa maîtrise technique époustouflante mais jamais démonstrative, son sens magistral et naturel de l’équilibre font déjà de lui un grand; il est invité comme soliste par des orchestres comme le Royal Concertgebouw Orchestra, le Philharmonia Orchestra, le Mariinsky de St Petersbourg, le Münchner Philharmoniker, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin, le Seoul Philharmonic Orchestra, la Philharmonie Tchèque, le Budapest Festival Orchestra, le Danish National Symphony Orchestra, l’Orchestre National de Russie, l’Orchestre de Paris, la NHK de Tokyo, l’Orchestre National de Lyon, la Santa Cecilia de Rome, dirigés par des chefs tels que Myung-Whun Chung, Lorin Maazel, Marek Janowski, Mikhail Pletnev, Valery Gergiev, Vladimir Ashkenazy, Esa-Pekka Salonen ou Youri Temirkanov.

... Lire plus

Le pianiste coréen Seong-Jin Cho est révélé sur la scène internationale lorsqu’il remporte en octobre 2015 le très prestigieux Concours Chopin qui avant lui avait consacré Martha Argerich, Krystian Zimerman, Maurizion Pollini Rafal Blechasz ou Yundi Li. Tout comme Chopin à 21 ans, Seong-Jin habite Paris où il a étudié dans la classe de Michel Beroff au CNSM. En 2011, alors qu’il a à peine 17 ans, il remporte un troisième prix au Concours Tchaïkovsky de Moscou.

Son jeu profondément empreint de poésie, à la fois sobre, tendre, et expressif, sa maîtrise technique époustouflante mais jamais démonstrative, son sens magistral et naturel de l’équilibre font déjà de lui un grand; il est invité comme soliste par des orchestres comme le Royal Concertgebouw Orchestra, le Philharmonia Orchestra, le Mariinsky de St Petersbourg, le Münchner Philharmoniker, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin, le Seoul Philharmonic Orchestra, la Philharmonie Tchèque, le Budapest Festival Orchestra, le Danish National Symphony Orchestra, l’Orchestre National de Russie, l’Orchestre de Paris, la NHK de Tokyo, l’Orchestre National de Lyon, la Santa Cecilia de Rome, dirigés par des chefs tels que Myung-Whun Chung, Lorin Maazel, Marek Janowski, Mikhail Pletnev, Valery Gergiev, Vladimir Ashkenazy, Esa-Pekka Salonen ou Youri Temirkanov

En 2016 et 2017, Seong-Jin Cho fera ses débuts en recitals à la Philharmonie de St Peterbourg, au Concertgebouw d’Amsterdam, dans la grande sallle du Carnegie Hall, au Suntory Hall de Tokyo, au Prague Spring festival ou encore au Klavier Festival Ruhr. Il fera plusieurs tournées au Japon ou en Corée.

Installé à Paris depuis 2012 où il étudie auprès de Michel Béroff, Seong-Jin a étudié à Séoul auprès de. S.R. Park, S.J. Shin. Il commence le piano à l’âge de 6 ans et donne son premier récital 5 ans plus tard. Depuis lors, il s’est régulièrement produit en Corée et au Japon avant que sa carrière ne prenne une dimension internationale.

Son premier disque, produit par le Concours Chopin et distribué par Deutsche Grammophon se vend à 150000 exemplaires dans le monde.

Facebook
Twitter
disco_400