Jean-Guihen Queyras

REPRÉSENTATION : FRANCE, SUISSE, AMÉRIQUE DU SUD

« La technique est ahurissante, le culot, en matière de couleurs, d’attaque, frise l’insolence, mais on est en plein Haydn, au coeur même de la question – de la vie. »

Le_Nouvel_Observateur_2013

... Lire moins

Musicien réputé pour son éclectisme, Jean-Guihen Queyras se produit aux côtés d’orchestres et de chefs de renom international.

Sa carrière l’a amené à collaborer avec des formations de premier plan dont le Philharmonia Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Symphonique de la NHK, l’Orchestre Symphonique de Tokyo, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre du Festival de Budapest, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Philharmonique des Pays-Bas ou encore l’Orchestre de Phladelphie, sous la baguette de chefs tels que Iván Fischer, Philippe Herreweghe, Yannick Nézet-Séguin, Jiří Bělohlávek, Olivier Knussen ou Sir Roger Norrington. Il est régulièrement engagé comme soliste par divers ensembles de musique ancienne comme le Freiburger Barockorchester et l’Akademie für Alte Musik Berlin.

... Lire plus

Musicien réputé pour son éclectisme, Jean-Guihen Queyras se produit aux côtés d’orchestres et de chefs de renom international.

Sa carrière l’a amené à collaborer avec des formations de premier plan dont le Philharmonia Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Symphonique de la NHK, l’Orchestre Symphonique de Tokyo, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre du Festival de Budapest, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Philharmonique des Pays-Bas ou encore l’Orchestre de Phladelphie, sous la baguette de chefs tels que Iván Fischer, Philippe Herreweghe, Yannick Nézet-Séguin, Jiří Bělohlávek, Olivier Knussen ou Sir Roger Norrington. Il est régulièrement engagé comme soliste par divers ensembles de musique ancienne comme le Freiburger Barockorchester et l’Akademie für Alte Musik Berlin.

Cet ardent défenseur du répertoire contemporain repousse avec passion les frontières du répertoire de son instrument. Il collabore régulièrement avec des compositeurs tels que Bruno Mantovani, Jörg Widmann et Pierre Boulez ; il a également passé commande auprès de Thomas Larcher d’une composition pour violoncelle solo et orchestre à cordes avec une première prévue en février 2016. Il a créé le Concerto pour violoncelle de Michael Jarrell et celui de Johannes-Maria Staud. En novembre 2014, il interprété le Concerto pour violoncelle de Peter Eötvös avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France pour le 70e anniversaire du compositeur et donnera le concerto Tout un monde lointain de Dutilleux pour le centenaire de sa naissance (2016).

Ses principaux partenaires de musique de chambre sont les pianistes Alexandre Tharaud et Alexander Melnikov ainsi que la violoniste Isabelle Faust.
Il est membre du Quatuor Arcanto avec Tabea Zimmermann, Antje Weithaas et Daniel Sepec. Il collabore également avec les percussionnistes Kevyan et Bijan Chemirani, spécialistes du zarb.

Fréquemment accueilli en résidence, Jean-Guihen Queyras a déjà eu une « Care blanche3 » au Festival d’Aix-en-Provence et différents projets avec le Muziekcentrum Vredenburg d’Utrecht, le Concertgebouw d’Amsterdam et De Bijloke de Gand. Nommé artiste en résidence de l’Ensemble Resonanz, il a dirigé cet orchestre de chambre hambourgeois.

Jean-Guihen Queyras a réalisé de nombreux enregistrements pour Harmonia Mundi. Ses plus récents sont les concertos d’Elgar et les Variations Rococo de Tchaîkovsky enregistrés avec le BBC Symphony Orchestra dirigé par Jiří Bělohlávek ainsi que son intégale de l’œuvre pour violoncelle et piano de Beethoven avec Alexander Melnikov. Actuellement engagé dans un projet entièrement consacré à Schumann, le violoncelliste enregistre les trios pour piano et cordes avec Isabelle Faust et Alexander Melnikov ainsi que les concertos avec le Freiburger Barockorchester et Pablo Heras-Casado. La dernière parution de cette intégrale sera disponible au début de 2016 (trio n° 1 et concerto pour violoncelle).

Au cours de la saison 2015-2016, JG Queyras sera en résidence au Wigmore Hall. Parmi ses principaux engagements, citons des concerts avec le Gürzenich-Orchester Köln et François-Xavier Roth, l’Orquestra Nacionales de España et Vladimir Ashkenazy, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin et Sir Roger Norrington et encore le Yomiuri Symphony Orchestra et Sylvain Cambreling. Rappelons enfin la création du concerto pour violoncelle de Thomas Larcher « Cerha », une commande écrite pour violoncelle seul et orchestre à cordes.

Jean-Guihen joue un violoncelle de Gioffredo Cappa de 1696, prêt de l’association Mécénat Musical Société Générale depuis novembre 2005. Il enseigne à la Musikhochschule de Freiburg.

Site Officiel
Facebook
Twitter
disco_300
gallerie

« Jean-Guihen Queyras: ou comment faire parler le violoncelle. »

The-Telegraph-logo
video2