Eric Le Sage

REPRÉSENTATION : MONDE

« … subtilité de la sonorité, intelligence et poésie, sens de la structure. »

the-times-logo-e1412887150402

... Lire moins

Eric Le Sage est l’un des représentants les plus incontournables à travers le monde de l’école française de piano. Alors qu’il n’a que 20 ans, le Financial Times voit déjà en lui « un disciple extrêmement cultivé de la grande tradition française du piano schumannien ». L’année 2010 est pour lui l’aboutissement d’un magnifique et ambitieux projet qui lui tient à cœur depuis ses débuts, avant même qu’il remporte brillamment le Concours Schumann de Zwickau en 1989 : enregistrer et jouer sur scène l’intégrale de la musique pour piano de Schumann. Ses enregistrements sont déjà considérés par la critique internationale comme une référence. Ils sont récompensés en août 2010 par le très prestigieux Jahrespreis der deutschen Schallplattenkritik (Prix de l’année de la critique de disque allemande). Au même moment, die Zeit décrit cette intégrale comme sensationnelle et loue une « esthétique française de piano idéale ». Il reçoit par ailleurs le Choc de l’Année Classica pour l’un des volumes de son intégrale en décembre 2010. Un deuxième Choc de l’Année lui est d’ailleurs attribué pour son disque Connesson avec le Royal Scottish National Orchestra. Le Théâtre des Champs-Elysées, le Festival Beethoven de Varsovie, le Louisiana Museum au Danemark, le festival Schumann de la Tonhalle de Düsseldorf, le festival de la Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes, le Festival de Stavelot en Belgique, le Festival de Toroella en Espagne, le Domaine Forget au Québec, la Salle Philharmonique de Liège, parmi de nombreux autres lieux, l’invitent à célébrer Schumann en 2010.

... Lire plus

Eric Le Sage est l’un des représentants les plus incontournables à travers le monde de l’école française de piano. Alors qu’il n’a que 20 ans, le Financial Times voit déjà en lui « un disciple extrêmement cultivé de la grande tradition française du piano schumannien ». L’année 2010 est pour lui l’aboutissement d’un magnifique et ambitieux projet qui lui tient à cœur depuis ses débuts, avant même qu’il remporte brillamment le Concours Schumann de Zwickau en 1989 : enregistrer et jouer sur scène l’intégrale de la musique pour piano de Schumann. Ses enregistrements sont déjà considérés par la critique internationale comme une référence. Ils sont récompensés en août 2010 par le très prestigieux Jahrespreis der deutschen Schallplattenkritik (Prix de l’année de la critique de disque allemande). Au même moment, die Zeit décrit cette intégrale comme sensationnelle et loue une « esthétique française de piano idéale ». Il reçoit par ailleurs le Choc de l’Année Classica pour l’un des volumes de son intégrale en décembre 2010. Un deuxième Choc de l’Année lui est d’ailleurs attribué pour son disque Connesson avec le Royal Scottish National Orchestra. Le Théâtre des Champs-Elysées, le Festival Beethoven de Varsovie, le Louisiana Museum au Danemark, le festival Schumann de la Tonhalle de Düsseldorf, le festival de la Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes, le Festival de Stavelot en Belgique, le Festival de Toroella en Espagne, le Domaine Forget au Québec, la Salle Philharmonique de Liège, parmi de nombreux autres lieux, l’invitent à célébrer Schumann en 2010.

Eric Le Sage est par ailleurs l’invité de très nombreuses salles de concert et de nombreux festivals à travers le monde. En 2008 et 2010, la Salle Pleyel lui offre deux cartes blanches. Il se produit par ailleurs au Wigmore Hall, à la Schubertiade de Schwartzenberg, au Festival de Ludwigsburg, à l’Alte Oper de Francfort, au Théâtre du Châtelet, au Suntory Hall, à Carnegie Hall, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Théâtre des Champs-Elysées, à la Roque d’Anthéron, au Festival d’Edimbourg, au Festival de Saint-Magnus, au National Taiwan Concert Hall, ….

Parmi ses collaborations récentes ou à venir, figurent de prestigieux orchestres comme le Los Angeles Philharmonic Orchestra, le Toronto Symphony Orchestra, le Saint-Louis Symphony Orchestra, le SWR Sinfonieorchester de Stuttgart, le Rotterdam Philharmonic, le Royal Scottish National Orchestra, le Münchner Kammer Orchester, le Bremer Philharmoniker, l’Orquesta Sinfonica de Castilla y Leon à Valladolid, le Gothenburg Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National d’Ile de France, l’Orchestre Philharmonique de Liège, le Yomiuri Philharmonic Orchestra . Il s’est également produit en soliste auprès de formations telles que le Philharmonique de Radio France, le Capitole de Toulouse, l’Orchestre Symphonique de la Radio Télévision des Pays-Bas, le Nederlands Philharmonic Orchestra, la Philharmonie de Dresde, l’Orchestre de Chambre de Cologne, l’Orchestre de la Radio de Lisbonne, Orchestre Symphonique de Malmö, …) sous la baguette de divers chefs dont Armin Jordan, Edo de Waart, Stéphane Denève, Louis Langrée, Michel Plasson, Sir Simon Rattle,….

Né à Aix-en Provence, Eric Le Sage termine ses études au CNSM de Paris à 17 ans puis se perfectionne à Londres auprès de Maria Curcio. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux : Premier Prix du Concours International de piano de Porto en 1985, Premier Prix du Concours International Robert Schumann de Zwickau en 1989 et lauréat du concours de Leeds l’année suivante. cette occasion, le Times salue « la subtilité de la sonorité, l’intelligence et la poésie, le sens de la structure ».

Il a enregistré un grand nombre de disques notamment chez BMG-RCA, Denon, Harmonia Mundi , Naive et EMI, qui ont été chaleureusement salués par la critique, (Choc du Monde de la Musique, 3 Diapasons d’Or, 10 de Répertoire, Grand Prix du Disque, Disque de Mois des magazines Gramophone, Fonoforum, ou encore Echo Classics ). Parmi tous ses enregistrements, l’enregistrement de l’oeuvre intégrale de Francis Poulenc pour RCA-BMG (piano seul, musique de chambre et concertos) a cumulé les prix Charles Cros, Victoire de la musique, Caecilia (Belgique) et Disque de l’année (Japon). En 2014 sort le dernier des 5 opus qui constituent l’enregistrement de l’œuvre intégrale avec piano de Gabriel Fauré.

Eric Le Sage est aussi, avec Paul Meyer et Emmanuel Pahud, le créateur et le directeur artistique du célèbre Festival «Musique à l’Empéri » à Salon de Provence.

Il enseigne à la Hochschule für Musik Freiburg.

Site Officiel
disco_300
gallerie

« Un disciple extrêmement cultivé de la grande tradition française du piano schumannien. »

index
video2