Marcial Di Fonzo Bo

... Read less

Né à Buenos Aires, il s’installe à Paris en 1987. De 1991 à 1994, il suit la formation d’art dramatique de l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. En 1994, il crée, avec les élèves de sa promotion, Le Théâtre des Lucioles, collectif d’acteurs. Au sein de ce collectif d’acteurs, il met en scène de nombreuses pièces, s’attachant à des auteurs contemporains tels Copi, Leslie Kaplan, Rodrigo García, Rafael Spregelburd ou Philippe Minyana.

Comme comédien, il est dirigé par de nombreux metteurs en scène, entre autres, Claude Régy, Matthias Langhoff, Rodrigo García, Olivier Py, Jean-Baptiste Sastre, Luc Bondy ou Christophe Honoré. En 1995, il reçoit le prix de la révélation théâtrale du syndicat de la critique pour son interprétation du rôle titre de Richard III mis en scène par Matthias Langhoff. En 2004, le même syndicat de la critique lui décerne le prix du meilleur acteur pour Muñequita ou jurons de mourir avec gloire de Alejandro Tantanian mise en scène par Matthias Langhoff.

... Read more

Né à Buenos Aires, il s’installe à Paris en 1987. De 1991 à 1994, il suit la formation d’art dramatique de l’Ecole du Théâtre National de Bretagne. En 1994, il crée, avec les élèves de sa promotion, Le Théâtre des Lucioles, collectif d’acteurs. Au sein de ce collectif d’acteurs, il met en scène de nombreuses pièces, s’attachant à des auteurs contemporains tels Copi, Leslie Kaplan, Rodrigo García, Rafael Spregelburd ou Philippe Minyana.

Comme comédien, il est dirigé par de nombreux metteurs en scène, entre autres, Claude Régy, Matthias Langhoff, Rodrigo García, Olivier Py, Jean-Baptiste Sastre, Luc Bondy ou Christophe Honoré. En 1995, il reçoit le prix de la révélation théâtrale du syndicat de la critique pour son interprétation du rôle titre de Richard III mis en scène par Matthias Langhoff. En 2004, le même syndicat de la critique lui décerne le prix du meilleur acteur pour Muñequita ou jurons de mourir avec gloire de Alejandro Tantanian mise en scène par Matthias Langhoff.

Il met en scène - en collaboration avec Elise Vigier plusieurs pièces de Copi, en France. Et la création de La Tour de la Défense à Barcelone (2008) puis à Moscou (2011). Au cinéma, il tourne avec Claude Mourieras, Emilie Deleuze, Christophe Honoré, Stéphane Guisti, François Favrat, Maïwenn et Woody Allen.

En 2008, il entame une collaboration de longue haleine avec l’auteur argentin Rafael Spregelburd. Il met en scène avec Elise Vigier : La Connerie (2008), La Paranoïa (2009) et L’Entêtement (2011) et avec Pierre Maillet et les étudiants comédiens du Théâtre des Teintureries à Lausanne La Panique (2009) et Bizarra (2012).

En 2012, il met en scène Lucide au Théâtre Marigny à Paris.
En 2010, il coécrit avec la chanteuse Claire Diterzi Rosa la Rouge.
Pour le Festival d’Automne 2010, il signe la mise en scène de Push up de Roland Schimmelpfennig dans le cadre de Paroles d’Acteurs et met en scène, au Petit Théâtre de Paris, La Mère de Florian Zeller avec entre autres, Catherine Hiegel qui reçoit pour ce rôle le Molière 2011 de la meilleure interprète.

En mars 2014, il met en scène au Théâtre National de la Colline un texte inédit de Philippe Minyana Une Femme, et en juin 2014 il monte avec Elise Vigier, aux Nouvelles Subsistances à Lyon, Dans la République du Bonheur de Martin Crimp.
En 2014, il réalise son premier film de fiction : Démons de Lars Norén.
En 2015, il crée au Théâtre du Rond Point l’adaptation de Démons avec Anaïs Demoustier, Romain Duris, Marina Foïs et Gaspard Ulliel.

Le 1er janvier 2015, il est nommé à la direction de la Comédie de Caen-Centre Dramatique National de Normandie.